Deep Purple, inFinite (Edel/ear music, 2017)

Deep Purple Infinite


20ème enregistrement studio sur 50 ans de carrière pour Deep Purple ; le groupe malgré ses changements de musiciens, ses séparations et ses reformations n'a jamais cessé de sortir des albums et de donner des concerts au cours de ces 5 décennies. 

Qui n'a jamais joué les 7 premières notes de Smoke on the Water à la guitare ?


Smoke on the water, Child in time et Highway Star passaient dans nos soirées entre un morceau des Guns 'n' Roses, de Public Enemy, de Cure ou de Nirvana ; à la fin des années 80 Deep Purple était déjà un groupe de vieux, un groupe dont les albums se trouvaient en 33 tours dans les discothèques familiales. Est-ce pour cela - en raison de leur grand âge - que tout paraît simple à l'écoute d'inFinite ?
D'après Ian et Roger (interview dans Rock Hard du mois d'Avril, n°175) le processus d'écriture qui s'est étalé sur un an a été mis en boîte en 7 jours de studio. Il transparaît autre chose de cette interview : le groupe est tranquille, il aime jouer de la musique et il n'a plus rien à prouver.

Gros, propre et clair


Comme pour le précédent opus Now What ?! (2013) le producteur Bob Ezrin (Pink Floyd, Alice Cooper, Kiss, Aerosmith, Lou Reed, Peter Gabriel, Téléphone...) est aux côtés de Ian Gillian, Roger Glover, Ian Paice, Steve Morse et Dan Airey qui forment Deep Purple depuis 2002. L'album a été enregistré dans le même studio The Tracking Room (Nashville, USA) ; le son est "gros", "propre" et "clair". Les compositions rocks sont à la fois moelleuses et lumineuses, elles naviguent entre psyché et progressif parfois teinté d'un backgroung de science fiction ; nous serions presque tenté de parler de classic rock (One night in Vegas) pour ce groupe qui se tient dans l'Histoire du hard rock aux côtés de Black Sabbath et Led Zeppelin, deux autres fleurons britanniques nés à la même époque.
L'alchimie pourpre fonctionne sur tous les morceaux, de la reprise anecdotique entre copains (Roadhouse blues des Doors) à la chanson étrange aux parfums fantastiques (The Surprising) en passant par l'imparable single (All I Got is You) tout est bon si ce n'est excellent.



Commentaires